• 03 DÉC 15
    Après New-York, Ferrari se cote à Milan

    Après New-York, Ferrari se cote à Milan

    Le constructeur italien a déposé une demande de cotation à la Bourse de Milan, un mois après son introduction à Wall Street. Une manière de gagner en autonomie.
    Sergio Marchionne, patron de Fiat-Chrysler Autombobile ainsi que de Ferrari, déroule son plan comme il l’avait prévu.La marque de sport italienne a d’abord été introduit à la Bourse de New York le 21 octobre et sa cotation valorisait alors le groupe à environ 10 milliards de dollars.Maintenant, le constructeur a déposé une demande de cotation à la Bourse de Milan.

    Les 9% du capital initial de Ferrari seront ainsi placés par FCA à New-York et Milan.

    Cet argent frais devrait permettre à Ferrari de monter en puissance.

    Passer de 7200 à 9000 ventes par an

    En 2014, la marque de luxe italienne, qui commercialise neuf modèles, n’a livré que 7.255 voitures. Elle envisage d’augmenter sa cadence pour la porter à 9.000 par an.

    Son résultat opérationnel 2014 s’est élevé à 693 millions d’euros, en hausse de 9,3% comparé à 2013, pour un chiffre d’affaires de 2,76 milliards.
    Son bénéfice opérationnel était de 573 millions d’euros.

    La recette attendue de cette introduction devait participer au financement d’un ambitieux plan de développement de 48 milliards d’euros sur cinq ans annoncé par le groupe FCA au printemps 2014.

    Toutes marques confondues, il prévoit à terme d’atteindre 7 millions de voitures par an, niveau considéré comme minimal pour atteindre la fameuse taille critique qui permet de générer des gains d’échelle significatifs.

     

Photostream