• 05 FÉV 16
    Gutiérrez – Rejoindre Ferrari, « le plus grand risque de ma vie »

    Gutiérrez – Rejoindre Ferrari, « le plus grand risque de ma vie »

    Fin 2014, Esteban Gutiérrez se retrouvait sans volant en Formule 1 après deux saisons ternes chez Sauber.

    N’ayant fini qu’une course dans les points lors de ses deux années au sein de l’écurie suisse, en l’occurrence une septième place au Grand Prix du Japon 2013, Gutiérrez n’avait pas été conservé pour la saison 2015 et s’était tourné vers un poste de pilote de réserve chez Ferrari.

    Une telle décision n’aboutit pourtant pas souvent sur un nouveau poste de titulaire, mais elle a porté ses fruits : après avoir passé l’année au sein de la Scuderia et pris le volant de la SF15-T à plusieurs reprises, le Mexicain a été recruté par Haas F1 Team pour 2016.

    « J’ai probablement pris le plus grand risque de ma vie », confie Gutiérrez à Autosport. « Mais dans la vie, il faut parfois prendre ces risques et ne jamais avoir peur. Et je n’ai jamais eu peur. J’étais conscient du risque que je prenais, mais aussi du fait que j’avais une opportunité. »

    « Ferrari m’a recruté et je me suis fixé des objectifs très clairs à court terme, j’ai établi la marche à suivre pour retrouver un volant de titulaire l’année suivante. Bien sûr, je me suis intéressé à Haas, et ma relation avec Ferrari. Espérons que cela m’apportera d’autres opportunités d’arriver au sommet de la Formule 1 à l’avenir. »

    Observer les meileurs

    Passer la saison 2015 dans la garage Ferrari en prenant rarement le volant des bolides rouges a permis à Gutiérrez de poursuivre son apprentissage de la Formule 1 en se trouvant au cœur des réunions et des discussions techniques, tout en observant deux Champions du monde en action.

    « Quelque chose que j’aime vraiment, et que j’ai toujours aimé pendant ma carrière entière, c’est observer et apprendre de bonnes choses d’autres gens », souligne-t-il. « Cela a vraiment été crucial. Cela m’a donné une superbe opportunité de voir les choses d’une perspective différente. »

    « Cela m’a permis d’apprendre des meilleurs et de les observer : les meilleurs ingénieurs, les meilleurs pilotes avec Kimi et Sebastian, le meilleur directeur d’équipe avec Maurizio Arrivabene, qui est quelqu’un d’exceptionnel, et toutes les autres personnes géniales de l’équipe. »

    Des progrès exponentiels

    Ces dernières saisons n’ont pas été un long fleuve tranquille pour Gutiérrez, loin de là, mais peut-être est-ce ce qui le rend plus fort ?

    « Franchement, je n’ai jamais tant appris que lors des trois dernières années. C’est là que j’ai tiré les leçons les plus importantes. »

    « On connecte les deux [les difficultés chez Sauber et l’apprentissage chez Ferrari] et on s’améliore de façon exponentielle de bien des façons, donc je me sens vraiment prêt à reprendre la course, et j’ai vraiment hâte », conclut le pilote Haas.

     

    Source:

Photostream